LE JEÛNE ….. des bienfaits insoupçonnés !

jeûne

LES VERTUS DU JEUNE

L’idée du jeûne parait anachronique dans notre société de surconsommation… et est en même temps devenu un phénomène de mode : on appellera cela le besoin de réconcilier les contraires peut-être ! Depuis 3 ans j’effectue deux jeûnes par an, entre 3 et 5 jours. Je me suis beaucoup documentée sur le sujet mais rien ne vaut l’expérience ! J’ai vécu différemment chacun d’entre eux : la saison, mon état d’esprit… tous les paramètres de notre vie influent sur l’expérience du jeûne. Dépasser la sensation de faim est certes une épreuve, mais je sens que ça me fait du bien, tout simplement. Aujourd’hui cette pratique est scientifiquement testée, analysée, parfois décriée, parfois reconnue pour participer à la guérison de maladies… or depuis les temps les plus anciens, et sur toute la planète, les hommes pratiquent le jeûne.

DES BIENFAITS POUR LE PHYSIQUE ET LE MENTAL

Le principe du jeûne, c’est un peu… le double effet « kiss cool » !!! La plupart des bienfaits se perçoit après le jeûne. Tout le monde ressent des désagréments sur le moment comme des maux de tête, c’est bon signe ! Le corps évacue ! Mettre au repos les organes a pour effet immédiat de débarrasser l’organisme de ses déchets et toxines, et de prendre conscience de son alimentation. Qu’est-ce que je mange, et comment je mange ? Est-ce que j’utilise les bons aliments pour mon corps ? Est-ce que je mange en conscience ? Comment mon alimentation varie-t-elle en fonction de mes émotions ? Autant de questions qui stimulent une mise au point et un recentrage.

SE RECONNECTER A SOI

A l’Abri de Gaïa nous avons le discours, que ce soit en nutrition, yoga ou shiatsu, d’apprendre à s’occuper de soi, surtout si on ambitionne de s’occuper des autres ! Le jeûne participe à cette dynamique qui consiste à potentialiser sa santé naturellement. Pour être bien à l’extérieur, il faut commencer par bichonner son intérieur ! S’aimer, apprécier son corps, être bienveillant avec lui… c’est une question de cohérence. L’expérience du jeûne a un aspect terre à terre, un peu brutal : on ne mange plus ! Donc ça aide à mieux se connaître car en ces circonstances, on ne peut pas se mentir. On en profite pour se détendre, et faire le ménage dans sa tête.

LE JEÛNE DE L’HIVER

En permettant au corps de se reposer, on libère de l’espace à l’esprit, on permet son élévation… tout l’inverse d’une période de surabondance de nourriture, qui embrume nos capacités de réflexion, tant nous sommes accaparés par la digestion. En hiver, les jardins sont pauvres en nourriture, les germes assaillent nos corps mis à mal par l’humidité et le froid : c’est une bonne période pour s’octroyer cette pause puis changer nos habitudes alimentaires quand c’est nécessaire. Je vous parlerai prochainement de la façon dont j’organise un jeûne, car cela ne s’improvise pas. Si vous êtes intéressé(es), je peux mettre en place un coaching pour un jeûne en janvier. Etre accompagné, surtout la 1e fois, est très bénéfique.

A bientôt,

Maryline